Kensington lance un nouveau fonds de capital-risque dans le cadre du plan d'action du gouvernement en matière de capital de risque

Nouveau capital pour stimuler l’écosystème du capital-risque au Canada

TORONTO, le 18 novembre 2014 – Les entreprises technologiques émergentes au Canada ont reçu une bonne nouvelle aujourd’hui lorsque Kensington Capital Partners ( Kensington) a annoncé le lancement du Fonds de capital de risque Kensington avec une première clôture des engagements de l’investisseur totalisant 160 millions de dollars, la prochaine étape du Plan d’action pour le capital de risque du gouvernement du Canada (VCAP). Ce nouveau fonds de fonds investira dans des fonds et des sociétés de capital de risque prometteurs dans les secteurs de la technologie, des technologies propres, de l’informatique, des télécommunications et des médias numériques. L’annonce se tiendra aujourd’hui à Canadian Innovation Exchange (CIX) à Toronto.

Après un processus d’examen exhaustif, Kensington a été choisi pour gérer ce fonds de fonds à grande échelle. Kensington a été choisie en raison de sa performance financière en capital-risque, de la force de son équipe d’investissement, ainsi que de la profondeur et de l’étendue de ses relations de capital-risque, de private equity et de technologie.

«Le Canada a besoin d’un solide écosystème de capital-risque qui contribue à accroître les investissements du secteur privé dans les entreprises en démarrage à travers le Canada», a déclaré l’hon. Joe Oliver, ministre des Finances. «Nous voulons tous que les prochains leaders mondiaux – et les emplois qui viendront avec eux – soient fondés ici au Canada. C’est pourquoi la création du Kensington Venture Fund est si importante. »

Silicon Valley reste le carrefour mondial dominant des investissements en capital-risque pour les start-ups. Selon les données de l’ACVV, les sociétés basées à Silicon Valley recueillent des capitaux nettement plus importants que leurs homologues au Canada (et ailleurs dans le monde), ce qui leur permet de croître plus rapidement et d’être les acheteurs lorsque les sociétés émergentes se consolident. Par conséquent, les entreprises et les entrepreneurs canadiens ont connu un important désavantage. Le VCAP vise à aider à la mise à niveau de ce terrain de jeu.

«En donnant aux sociétés technologiques canadiennes la capacité de croître et de prospérer à la maison, ce Fonds aidera à freiner la force gravitationnelle qui entraîne tant de chefs d’entreprise, d’ingénieurs, de scientifiques et de sociétés de technologie émergentes parmi les plus prometteurs de la Silicon Valley», a déclaré Rick Nathan, directeur général de Kensington Capital Partners et ancien président et président de l’ACCR, Capital Risque Canada et Private Association de l’équité. «Ce nouveau Fonds est une occasion pour Kensington de devenir une plus grande partie de l’histoire de croissance du Canada. Nous apprécions la confiance du gouvernement et de nos investisseurs et nous sommes ravis de créer d’excellentes entreprises partout au Canada. »

L’équipe de Kensington a développé de solides antécédents en capital de risque remontant à la formation de l’entreprise en 1996. Ils sont des participants actifs dans les marchés de capital-risque canadiens et américains et des investisseurs actifs dans un large éventail d’actifs alternatifs dans la gestion du private equity, des fonds. Récemment, Kensington a annoncé des distributions records et des profits pour son fonds phare Kensington Private Equity Fund (KPEF).

L’approche VCAP sera purement axée sur le marché – une exigence essentielle pour les investisseurs. La participation du gouvernement dans le Kensington Venture Fund sera de 33%, ce qui signifie qu’une grande partie de l’investissement proviendra du secteur privé.

Bien que le mandat d’investissement du Fonds couvre l’ensemble du pays, Kensington voit des débouchés particuliers sur les marchés mal desservis de l’Ouest canadien. Sur le plan sectoriel, les investissements devraient inclure des allocations aux technologies énergétiques et aux technologies propres, ainsi qu’aux technologies de l’information, aux télécommunications et aux médias numériques.

Les investisseurs du Fonds comprennent Richardson GMP, OpenText Corporation, la Banque Royale du Canada, BMO Groupe financier, la Banque CIBC, le Groupe Banque TD et la Banque Scotia ainsi que des investisseurs individuels, tout comme le gouvernement du Canada.

Le Fonds a également reçu un engagement d’investissement du Kensington Private Equity Fund (KPEF), un fonds commun de placement privé diversifié également géré par l’équipe de Kensington. KPEF a une dotation établie pour le secteur du capital-risque et de la croissance de 30 à 40 pour cent, qui sera maintenant largement satisfaite grâce à ce nouvel engagement. Le fonds reste ouvert à de nouveaux investisseurs accrédités et institutionnels jusqu’à ce qu’il atteigne sa taille maximale de 300 millions de dollars.

À propos du Plan d’action pour le capital de risque du gouvernement du Canada (VCAP)
Le VCAP est une stratégie de 400 millions de dollars lancée en janvier 2013 pour aider à accroître les investissements du secteur privé dans les capitaux à risque au stade précoce et contribuer au dynamisme du secteur du capital de risque au secteur privé au Canada. Le VCAP comprend l’engagement d’établir jusqu’à quatre fonds de fonds nouveaux ou recapitalisés gérés par le secteur privé avec des investisseurs du secteur privé et des provinces intéressées. La Banque de développement du Canada facilite la mise en œuvre du VCAP au nom du gouvernement du Canada en fournissant une expertise indépendante, en faisant preuve de diligence raisonnable, en appuyant les négociations avec les fonds et les autres investisseurs et en aidant au déploiement des investissements de VCAP.

À propos de Kensington Capital Partners

Kensington est un important investisseur canadien indépendant dans des actifs alternatifs. Fondée en 1996, et avec plus de 600 millions de dollars investis à ce jour dans le private equity, le capital de risque, l’infrastructure et les hedge funds, l’approche de gestion active et les relations basées sur Kensington ont généré des rendements du quartile supérieur pour les investisseurs. Pour plus d’informations, visitez www.kcpl.ca .

Pour plus d’informations ou pour organiser une entrevue, contactez:

Aliya Jiwan-Thawer
Communications à large portée
Ajiwan-thawer@broadreachcommunications.com
416-999-3355