L'Alberta est prête à devenir le leader mondial de la technologie de l'énergie à mesure que le secteur pétrolier et gazier évolue

Kensington Capital ouvre le bureau de Calgary pour saisir les opportunités de capital de risque inexploitées dans l’Ouest canadien.

TORONTO, le 28 avril 2015 – Alors que la baisse des prix du pétrole souligne la nécessité de diversifier l’économie canadienne, des secteurs qui vivent depuis longtemps dans l’ombre du secteur pétrolier et gazier commencent à émerger. Les nouvelles technologies révolutionnent le secteur de l’énergie avec l’Alberta en passe de devenir un leader mondial, en tirant parti de sa position de marché pétrolier et gazier majeur. La transformation de l’industrie repose sur des technologies qui aideront à diversifier l’économie tout en réduisant les coûts, en améliorant la gérance de l’environnement et en renforçant la licence sociale d’exploitation dans le secteur de l’énergie.
C’est en partie pourquoi Kensington Capital Partners (Kensington) ouvre un bureau à Calgary et signale aux entrepreneurs, aux investisseurs privés et aux entreprises technologiques qu’il est temps de développer et de capitaliser sur les nouvelles possibilités du secteur technologique dans l’Ouest canadien.

Lancé en novembre 2014, le Fonds de capital de risque Kensington a reçu un investissement de premier plan du Plan d’action pour le capital de risque du gouvernement du Canada, une stratégie de 400 millions de dollars visant à accroître les investissements du secteur privé dans les entreprises technologiques émergentes du Canada. Bien que le mandat d’investissement du Fonds couvre l’ensemble du pays, Kensington accroît sa présence dans l’Ouest canadien afin de capitaliser sur les opportunités particulières découlant de ses marchés de capital-risque mal desservis dans les technologies énergétiques et les technologies propres, y compris les champs pétrolifères numériques, les réseaux intelligents et les énergies alternatives.
«Le plan d’action pour le capital de risque de notre gouvernement apporte un important capital-investissement pour aider les entreprises novatrices du Canada à accéder aux ressources dont elles ont besoin pour amener de nouvelles idées sur le marché, accroître leur productivité et diversifier leur économie», a déclaré James Moore, ministre de l’Industrie. «Lorsque nous investissons dans l’innovation, nous investissons dans des talents locaux, des emplois de qualité et une croissance et une prospérité à long terme.»

Le nouveau bureau de Kensington à Calgary sera dirigé par Michelle Scarborough, un capital-risqueur canadien expérimenté, ayant une solide expérience dans le secteur des technologies énergétiques. À titre de chef de file reconnu au sein de la communauté des investisseurs, Scarborough est présidente de la National Angel Capital Organization , fondatrice du Women’s Angel Network au Canada ainsi que Un membre consultatif pour Women in Energy and Private Equity. Elle a également dirigé la création du Fonds des technologies émergentes de l’Ontario et a fondé un certain nombre de start-up qui lui ont permis de mieux comprendre l’écosystème du capital de risque au Canada et aux États-Unis.

«Après avoir passé la plus grande partie de ma vie dans cette collectivité, je suis enthousiaste de pouvoir soutenir les entreprises de l’Ouest canadien et du pays pour les aider à accéder au capital de risque dont elles ont besoin pour se développer», a déclaré Michelle Scarborough, vice-présidente principale de Kensington. Chef du nouveau bureau de Calgary. «Je suis impatient d’aider les investisseurs à découvrir les nombreuses possibilités inexploitées qui peuvent être soutenues par Kensington et à aider les entreprises canadiennes à bâtir de nouvelles entreprises solides, mettant l’Alberta et l’Ouest canadien sur la carte comme un leader mondial dans les technologies énergétiques.

Avant de se joindre à Kensington, Scarborough a été fondateur et associé directeur de Fronterra Ventures, un fonds de capital-risque pour les technologies pétrolières et gazières. Scarborough a également occupé le poste de directrice générale et d’entrepreneur en résidence du Centre régional d’innovation d’Ottawa et de l’Est de l’Ontario, où son équipe a travaillé avec plus de 400 sociétés à fort potentiel pour recueillir près de 100 millions de dollars.

«L’expérience et la vision de Michelle permettront à Kensington de jouer un rôle central dans l’émergence du secteur de la technologie de l’Alberta», a déclaré le directeur général Rick Nathan, directeur général de l’entreprise. , Kensington Capital Partners , ancien président et président de la CVCA (Association canadienne du capital de risque et des capitaux privés) et coprésident fondateur de CIX (Canadian Innovation Exchange). «Toute notre équipe est impatiente de collaborer avec Michelle dans les mois et les années à venir en explorant, évaluant et sécurisant les possibilités d’investissement dans l’Ouest canadien.»

Kensington est un investisseur actif en Alberta depuis près de 20 ans, avec des investissements dans des fonds de private equity, des fonds pétroliers et gaziers, ainsi que des investissements directs dans des sociétés privées de croissance. Plus récemment, le programme d’investissement dans les infrastructures de Kensington a acquis des participations dans des installations de production d’électricité en Alberta et en Colombie-Britannique. Le lancement du nouveau bureau de Calgary permettra à Kensington de capitaliser sur ces occasions d’investissement et d’autres.
À propos de Kensington Capital Partners
Kensington est un important investisseur canadien indépendant dans des actifs alternatifs. Fondée en 1996, avec plus de 670 millions de dollars investis dans des fonds de capital-investissement, des fonds d’investissement et des hedge funds, l’approche de gestion active et les relations relationnelles de Kensington ont généré des rendements du quartile supérieur pour les investisseurs. Pour plus d’informations, visitez www.kcpl.ca.

À propos de The Kensington Venture Fund
Annoncé en novembre 2014 dans le cadre du Plan d’action pour le capital-risque (VCAP) du gouvernement du Canada, ce fonds investit dans des fonds de capital-risque prometteurs et des sociétés technologiques dans les secteurs des technologies propres, des TI, des télécommunications, de l’énergie et des médias numériques. Le fonds reste ouvert à de nouveaux investisseurs accrédités et institutionnels jusqu’à ce qu’il atteigne sa taille maximale de 300 millions de dollars.

À propos du Plan d’action pour le capital de risque du gouvernement du Canada (VCAP)
Le VCAP est une stratégie de 400 millions de dollars lancée en janvier 2013 pour aider à accroître les investissements du secteur privé dans les capitaux à risque au stade précoce et contribuer au dynamisme du secteur du capital de risque au secteur privé au Canada. Le VCAP comprend l’engagement d’établir jusqu’à quatre fonds de fonds nouveaux ou recapitalisés gérés par le secteur privé avec des investisseurs du secteur privé et des provinces intéressées. La Banque de développement du Canada facilite la mise en œuvre du VCAP au nom du gouvernement du Canada en fournissant des services d’experts indépendants, en assurant la diligence raisonnable, en appuyant les négociations avec les fonds et les autres investisseurs et en aidant au déploiement des investissements du VCAP.